-->

Et si le marketing était lui aussi collaboratif ?

Le marketing collaboratif

Petite définition « wikipédienne » (dictionnaire collaboratif) :

L’économie collaborative est une activité humaine qui vise à produire de la valeur en commun et qui repose sur de nouvelles formes d'organisation du travail. Elle s'appuie sur une organisation plus horizontale que verticale1, la mutualisation des biens, des espaces et des outils (l'usage plutôt que la possession), l'organisation des citoyens en "réseau" ou en communautés et généralement l'intermédiation par des plateformes internet (à l'exception de modèles comme les réseaux d'échanges réciproques de savoirs)

Son essor est dû à l'utilisation des nouvelles technologies permettant d'améliorer la créativité collective et la productivité. Il répond également au désir de pratiques écologiques et de relations sociales plus conviviales. (Wikipédia).

Pourquoi les clients du marketing, que sont les consommateurs d’un bien ou d’un service, c’est-à-dire vous et moi, ne pourraient-il pas contribuer à produire eux-aussi du marketing?

Nous avons tous (bon, moi en tant que professionnel du marketing, un peu plus que d’autres...) une idée de ce que pourrait/devrait être le marketing de sa marque préférée. Qui n’a jamais rêvé d’un packaging plus pratique, d’une image plus conviviale, d’une fonctionnalité supplémentaire du produit etc…

L’ère du marketing descendant n’est-elle pas en train de vivre ses derniers instants, à l’heure de l’économie collaborative?

Le marketing collaboratif, concrètement, ça pourrait être quoi ?

C’est avant tout une nouvelle méthodologie appliquée à la production d’idées marketing, dont la définition pourrait être (à compléter par vous lecteurs…appliquons les bonnes pratiques du collaboratif depuis le début) :

« Le Marketing Collaboratif consiste à inclure les parties prenantes de l’entreprise/la marque dans la stratégie marketing de l’offre, pour leur permettre de penser et développer un marketing plus responsable » (Christophe LECHAT – Agence Durable 2016 ;)

En quoi le marketing collaboratif permet d’être plus responsable ?

La prise en compte des partis prenantes, qui plus est du consommateur, en allant au-delà de l’avis conso, est, en soi, un des axes de la responsabilité. Par ailleurs, ainsi partagée, la responsabilité devient collective. C’est la qualité de ce collectif qui offre l’opportunité de plus de responsabilité.

Intégrer le consommateur/utilisateur dès l’amont en l’invitant à produire des idées, c’est d’une part, gagner en pertinence marketing (proximité offre / positionnement notamment) et d’autre part intégrer une démarche socialement plus responsable, et conviviale.

« Inclure les parties prenantes dans la stratégie marketing de l’offre…ça sert à quoi ?

En intégrant par exemple les collaborateurs ou même les fournisseurs de l’entreprise à proposer des idées, c’est renforcer l’implication (pour une meilleure compréhension et communication) et aussi activer l’intelligence partenariale, un des 7 fondamentaux JUGAAD de l’innovation Frugale*, qui a vu naître bon nombre d’innovations porteuses de sens et de valeur sur le marché. (« L’innovation Frugale Comment faire mieux avec moins » par Jaideep Prabhu, Navi Radjou)

Comment mener une démarche de marketing Collaboratif ?

Dans un premier temps, choisir la bonne problématique. Celle qui d’une part aura du sens dans le cadre d’une sollicitation collaborative, et d’autre part sera la plus facile et évidente à comprendre et appréhender pour les parties prenantes.

Ensuite, identifier et sélectionner ses parties prenantes (PPI*). Mince affaire a priori pour ce qui est de les identifier…c’est un peu plus complexe lorsqu’il s’agit de les sélectionner. Un passage obligé sera alors de concevoir et s’appuyer sur une « matrice d’intérêts communs », mettant en relation par exemple le partage de valeurs et celui de l’intérêt économique, au regard de la problématique choisie. Par exemple, une marque de jouets éco-conçus, souhaite interroger ses parties prenantes pour déterminer quel est le bon canal de distribution pour ses produits. Ses PPI seront à la croisée des intérêts pour le Développement durable et la logistique : ses clients acheteurs + les responsables expédition + ses fournisseurs de la chaîne de transport.

Soumettre facilement et simplement sa problématique aux intéressés…ce qui sous-entend à la fois « accessible au plus grand nombre + facile à mettre en œuvre + capable de récolter et compiler des idées en un seul et même endroit »… Une boite à idées 2.0 via les outils du Digital…

Analyser les résultats et concevoir une stratégie adaptée. Les bonnes idées sont une chose, leur mise en œuvre dans le cadre d’une stratégie en est une autre. C’est précisément là toute la valeur ajoutée du marketeur d’aujourd’hui qui, riche de cette expérience et d’idées neuves, peut mettre à profit l’ensemble de ses compétences stratégiques et opérationnelles pour offrir aux marques le meilleur de lui-même…sans essoufflement !

Alors, le Marketing Collaboratif, on s’y met ?

Revenir